Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisse ND de Recouvrance

"La paroisse, c'est la fontaine où tout le monde peut venir s'abreuver"

Pas à pas vers Dimanche 25 avril

On pense trop et on ressent trop peu. Plus que des machines, on a besoin d’humanité. Plus que d’intelligence, on a besoin de gentillesse et de douceur. Sans ces qualités, la vie perd son sens.

Charlie Chaplin

7 avril : Mardi Saint

Covid-19 : de la difficulté de faire respecter les mesures sanitaires en paroisse (La Croix 7.04.2021)

 

7 avril : Mardi Saint

Le saint du jour

7 avril : Mardi Saint

Intention de prière du Pape pour le mois d'avril

7 avril : Mardi Saint

Calendrier liturgique 2021

 

7 avril : Mardi Saint

Année 2020 - 2021

            

7 avril : Mardi Saint

7 avril : Mardi Saint

Dès le 25 avril, ThéoDom vous parle de Dieu !

Dieu ! Tout le monde en parle. Beaucoup le cherchent. Quand on y pense, parfois, on l’effleure, et puis, quand on croit en lui, il vient se révéler à nous. Ce printemps, ThéoDom nous parle de Dieu ! Pour cette série, l'étude de la Bible vient croiser la philosophie. Que peut-on dire de Dieu ? Qu’est-ce que la Bible nous en dit ? Quel est ce mystère d’un Dieu trois en un ? Qui est Dieu ? Inscrivez-vous et dès le 25 avril, recevez 2 vidéos hebdomadaires, pendant 5 semaines.

Pour cette nouvelle série de 10 vidéos, l’étude de la Bible vient croiser la philosophie. Inscrivez-vous dès maintenant !

Pour vous inscrire, cliquez sur l'image ci-dessous !

 

7 avril : Mardi Saint

Les chemins du Sacré.

Dans des lieux emblématiques aux quatre coins du monde, Frédéric Lenoir, philosophe, sociologue et écrivain, part à la rencontre de ceux qui font l’expérience d’une quête spirituelle, aussi bien religieuse que profane. Un pèlerinage qui mêle les voix de témoins anonymes et de personnalités comme le moine bouddhiste Matthieu Ricard, l'apnéiste Guillaume Néry ou encore l’astrophysicien Hubert Reeves. A retrouver sur Arte

 

7 avril : Mardi Saint

Dimanche 25 avril : Journée Mondiale de Prière pour les Vocations.

 

7 avril : Mardi Saint

 

7 avril : Mardi Saint

Lectures du jour

7 avril : Mardi Saint

Une méditation guidée par les jésuites

7 avril : Mardi Saint

Vers Dimanche

 

7 avril : Mardi Saint

7 avril : Mardi Saint

La cuisine des monastères

Un moine ou une religieuse nous présente une recette depuis la cuisine de son monastère. Des plats familiaux accordés aux saisons et même au temps liturgique. L’occasion de parler aussi de la relation à la nourriture, et du sens donné à sa préparation ...

 

7 avril : Mardi Saint

Les puzzles de la semaine

Lundi - Jean (6, 22-29)

Mardi – Jean (6, 30-35) 

Mercredi - Jean (6, 35-40) 

Jeudi - Jean (6, 44-51) 

Vendredi - Jean (6, 52-59) 

Samedi - Jean (6, 60-69) 

7 avril : Mardi Saint

e.cinéma :

7 avril : Mardi Saint

La vidéo de la semaine

Dans cette chanson de Maître Gims et Vianney, deux artistes contemporains, laissons-nous surprendre par la mise en scène et regardons au profond : il est question de notre identité. Qui suis-je ? Et quel regard est-ce que je porte sur les autres ? Quel regard porte-t-on sur moi ?

1- Je regarde une première fois

  • Qu’est-ce que je ressens ? Sur quoi me suis-je davantage arrêté : le rythme, la mélodie, les paroles, les images ? Quels sont mes sentiments ?

2- Quelques pistes de méditation avec les paroles (l’ensemble des paroles sont ci-dessous)

  • "C’est qu’je suis un pêle-mêle, un mélange. J’suis trop compliqué, je n’choisirai jamais"

Si je devais dire ou montrer qui je suis, comment le ferais-je ? Puis-je dire que ce que je suis dans mon cœur correspond à ce que je montre ?

 Je présente au Seigneur celle, celui que je suis. Je laisse résonner mon prénom. Je peux entendre Dieu m’appeler par ce prénom, le laisser me dire « tu es mon enfant bien-aimé », « tu as du prix à mes yeux et je t’aime »

  • "On prend des boîtes, on y range les gens qu’au fond jamais, jamais l’on ne comprend"

Peut-être suis-je moi-même tentée de me « ranger » dans une boîte, dans une case que les personnes attendent de moi. Suis-je libre du regard des autres ?

Ou bien peut-être suis-je tenté de mettre les autres dans des cases … pourquoi est-ce que j’agis ainsi ? Qu’est-ce que cela produit en moi : une ouverture du cœur, plus de vie, de confiance, … ou la fermeture, la peur et la méfiance… ?

Je dis au Seigneur mes peurs, mes désirs, mes attentes. Je lui demande de m’éclairer.

  • "T’es entrée dans ma vie, ô ma liberté chérie. La vie, c’est des envies, l’envie avant les avis"

Et pour moi, qu’est-ce qui est chemin de vie, qu’est-ce qui me fait vivre ?

Je demande au Seigneur la grâce de la liberté intérieure.

3 – Je revois la vidéo

  • En m’arrêtant sur les images ... les premières images, je vois des personnes …

Quelle idée de ces personnes me suis-je fait lorsqu’elles m’ont été présentée la première fois ?

Dans le clip, un peu plus tard, ces mêmes personnes nous sont présentées sous un autre jour … qu’est-ce que cela m’a fait, qu’ai-je éprouvé ?

Dans ma vie quotidienne, quel est mon rapport à l’apparence des personnes ? est-ce que j’essaie de connaître l’autre dans ses différentes facettes ou suis-je arrêté par la première impression ?

Je demande au Seigneur de pouvoir entrer dans sa manière à Lui de regarder, d’accueillir, de rencontrer …

  • Je peux m’arrêter sur l’une ou l’autre parole :

Mes amis entendaient la vie que j’ai eu

Où les gens m’attendaient, je n’suis pas venu

Si je les emmêle, si je dérange

C’est qu’je suis un pêle-mêle, un mélange

J’suis trop compliqué, je n’choisirai jamais

Que les deux côtés, ne me demandez

Pas où je veux aller, même les singes singent les sages

Et tous ces sages ont fait des cases où tous nous ranger

Eh, eh, aye, aye

Aye, aye, aye

Si je vous gêne, bah c’est la même

Si je vous gêne, bah c’est la même

Eh, eh, aye, aye

Aye, aye, aye

Si je vous gêne, bah c’est la même

Si je vous gêne, bah c’est la même

On prend des boîtes, on y range les gens qu’au fond jamais, jamais l’on ne comprend

Comme l’Homme est fait de mille boîtes, ces boîtes que l’on prend ne sont jamais assez grandes

J’ai suivi mille chemins et serré dix mille mains

On peut aimer Brel et Megui, aimer même nos ennemis

J’suis trop compliqué, je ne rentrerai jamais

Dans vos petites cases, je vis au jour le jour

Alors je zigzague toujours avec ces lunettes noires

J’entends les gens se demander “quand est-ce que tombe le masque ?”

Eh, eh, aye, aye

Aye, aye, aye

Si je vous gêne, bah c’est la même

Si je vous gêne, bah c’est la même

Eh, eh, aye, aye

Aye, aye, aye

Si je vous gêne, bah c’est la même

Si je vous gêne, bah c’est la même

T’es entrée dans ma vie, ô ma liberté chérie

La vie, c’est des envies, l’envie avant les avis

T’es entrée dans ma vie, ô ma liberté chérie

La vie, c’est des envies, l’envie avant les avis

Eh, eh, aye, aye

Aye, aye, aye

Si je vous gêne, bah c’est la même

Si je vous gêne, bah c’est la même

Eh, eh, aye, aye

Aye, aye, aye

Si je vous gêne, bah c’est la même

Si je vous gêne, bah c’est la même

Eh, eh, aye, aye

Aye, aye, aye

Si je vous gêne, bah c’est la même

Si je vous gêne, bah c’est la même

Paroliers : Gandhi Djuna / Vianney Bureau / Renaud Rebillaud

Paroles de La même © Universal Music Publishing Group

Source : ND du Web

7 avril : Mardi Saint

 

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :